Chapitre 12 - Interlude 1

Nibor et Esil étaient partis depuis plusieurs semaines maintenant. Leur dernière mission les avait confrontés à un seigneur vampire particulièrement coriace. Ce monstre s’était fondu dans la populace d’une grande ville. Malgré les traces particulièrement évidentes de sa présence, le nombre de goules ayant fortement augmenté dans les bas-fonds de la ville, il avait fallu plus d’un mois aux deux chasseurs pour débusquer le suceur de sang. Une fois acculé, un long combat avait eu lieu mais Nibor et Esil avaient plus d’un tour dans leurs manches et finirent par supprimer de ce monde le vampire.

Le frère et la sœur ne purent se reposer bien longtemps. Après être revenu à la taverne pour manger et dormir dans les deux chambres qu’ils louaient à l’étage, ils reçurent une missive en provenance de la confrérie. Il semblait y avoir du grabuge à l’ouest, du côté de Neverwinter. Plusieurs rumeurs faisaient état de la présence de rats-garous sur la Triboar Trail.

Nibor et Esil marchèrent plusieurs jours, toujours vers l’ouest, vers Neverwinter. Au bout de quelques semaines, ils arrivèrent à proximité d’un ranch. Une écurie ou une étable avait brulée. Il ne restait plus rien. Les poutres noircies ne tarderaient pas à s’effondrer rapidement. En arrivant, ils découvrirent un homme costaud affairé à finir de creuser des tombes. Six sépultures récentes s’alignai à l’ombre de l’ancien mur sud de l’étable. Au bout d’un moment, le patron du ranch releva la tête et remarqua les deux inconnus. Il se présenta comme « Big Al Kalazorn, propriétaire du ranch et commerçant à succès du beurre de Butter Skull Ranch. Les mottes de beurre sont moulées en forme de crane et font fureur à Neverwinter, vous savez ? » Après un instant, il baissa la tête et ajouta : « Enfin, faisait fureur … Tous mes commis sont morts, tués par ces satanées peaux-vertes ».

Nibor et Esil échangèrent un regard. « Triste histoire » répondit Nibor. « Comment vous en êtes-vous sorti ? » Big Al raconta l’intervention d’un groupe disparate. Il était enfermé dans la cave, un sac sur la tête et sous la garde d’un de ses monstres quand un demi-orc immense suivi d’une magicienne elfe étaient entré sans prévenir. Quand ils soulevèrent le sac, il eut besoin d’un peu de temps pour s’habituer à la lumière, mais il constata rapidement que son geôlier était étendu sans vie sur le sol. Ses deux sauveurs le libérèrent et le conseillèrent de rester cacher dans la cave le temps qu’il vérifie que la maison était sûre.

Après plusieurs longues minutes et un vacarme de tous les diables, le demi-orc revint le chercher. Ils montèrent au rez-de-chaussée et il rencontra le reste du groupe : un halfelin portant une épée et un arc, deux mages, un demi-orc barbare armé d’une hache et un druide. Ces cinq héros retrouvèrent même sa vache, Pétunia. Sans elle, plus de beurre, plus de business. Big Al continue en expliquant qu’il leur offrit de dormir au ranch. Après une nuit de sommeil, le groupe repartit vers Phandalin.

Après le départ du groupe, Big Al Kalazorn décida d’offrir une sépulture décente à ces anciens camarades. En fin de journée, il remarqua l’arrivée au loin de Nibor et Esil, les deux aventuriers cheminant le long du Triboar Trail, passant à proximité du ranch.

Nibor et Esil demandèrent aussitôt si le fermier avait besoin d’aide. Redoutait-il une nouvelle attaque ? Big Al Kalazorn répondit par la négative. Il avait un boulot énorme pour relancer son activité. Reconstruire la grange et l’étable, retrouver son bétail, racheter les bêtes manquantes, sélectionner et embaucher de nouvelles recrues pour l’aider dans son travail… Il n’allait pas chômer les prochaines semaines...

Avant de partir, Nibor se retourna et posa sa question fétiche : Et sinon, rien d’autre d’étrange ? Big Al sursauta, et baissa les yeux. « Si… en plus de mes commis, j’ai trouvé un autre corps… Ces orcs, ils ont démembré et en partie dévorer une voyageuse. J’ai trouvé le corps le long de la route là-bas ! » Nibor relança le fermier « qu’avez-vous trouvé d’étrange dans cette mort supplémentaire ? » « Et bien, les orcs mangent-ils de la chair humaine ? Et pourquoi le cadavre semblait-il plus frais que celui de mes aides ? Il restait sans doute un orc après tout… »

Nibor et Esil prirent congé du fermier et quittèrent le ranch. Les orcs étaient de vraies brutes, mais ils ne mangeaient de la chair humaine qu’en cas de dernier ressort. Il y avait ici pleins de bétails bien plus appétissant. Le détail qui changeait tout était l’état du corps rapporté par Big Al Kalazorn. Cela ressemblait bien plus à l’œuvre d’un lycanthrope que d’un orc. Au moins, le frère et la sœur n’étaient pas vu ici pour rien.

Après deux jours de marche, Nibor et Esil arrivaient enfin à Phandalin. Avant d’arriver au petit village, ils rencontrèrent un groupe ressemblant à la description faite par Big Al. Ils ne dirent rien sur l’échange qu’ils avaient eu avec le fermier : le premier contact fut assez rude. Un ensorceleur, d’après sa tenue, demi-elfe se présenta comme chef du groupe et s’emblait passablement agressif. Sans aucune raison, il s’avança vers Nibor et Esil et enchaina les questions avant même de se présenter.

Après leur discussion, Nibor et Esil échangèrent un regard. La chasseuse n’avait pas ouvert la bouche depuis plusieurs semaines, elle parlait peu. Elle murmura à son frère : « des questions sur une guenaude, puis sur comment sauver une personne luttant contre la malédiction des rats garous. Ce groupe nous cache des choses, et semble lutter contre des forces bien plus puissantes qu’ils n’imaginent. » Nibor acquiesça. « Nous les recroiseront, c’est sûr. »

Les deux héros reprirent la route vers Phandalin et arrivèrent en fin de journée. Le programme était simple : discuter avec un maximum de villageois et les interroger sur les rats garous, les lycanthropes en général et sur ce groupe de héros si étrange. Peut-être qu’un membre de cette petite communauté pourrait les aiguiller pour comprendre ce qui se tramait ici et s’il restait une éventuelle proie à chasser.

Ajouter un commentaire

Next Post Previous Post