Chapitre 22 - Interlude

Esil arrive enfin à Neverwinter. Accompagnée un temps à Falcon après leur départ du relais de chasse, elle a tenu à terminer le chemin seul, un cheval tirant le chariot contenant le corps de son frère. Falcon était d’une compagnie calme et appréciable, mais n’appartenant pas aux Ménestrels, il n’y avait aucune raison qu’il rencontre les contacts d’Esil et Nibor dans la capitale.

Neverwinter, cette grande ville sur le côté des épées, est une grande cité fortifiée aux rues sinueuses, aux jardins arborés et aux bâtiments richement ciselés. Abritée derrière de grandes murailles, la cité abrite un grand nombre d’artisan et de commerçant. Son commerce est florissant.

NeverwinterHarbor

Esil connait bien cette ville et cette communauté. L’émulation des artisans cherchant à se surpasser les uns et les autres lui plait particulièrement, mais alors qu’elle arrive dans les rues bondées de la ville, elle n’a pas la tête à cela. Elle se rend rapidement au travers des ruelles tortueuses jusqu’au temple de Tyr. La maison de Justice a toujours été le point de ralliement des Ménestrels. Arrivé sur place, elle fait le tour du temple et retrouve un artisan nain. Son tablier de forgeron est taché de graisse et brulé en plusieurs endroits. Il lui fait un signe de tête et repart dans un plusieurs rues. Elle le suit quelques pas derrière lui. Après être passé devant l’auberge su Serpent Scintillant, le nain disparaît dans un atelier un peu à l’écart de la rue principale. Elle s’engouffre dans la cour de celui-ci, libère le cheval du chariot et tend la bride de celui-ci à un jeune palefrenier qui se rend vers elle. Celui-ci connait de vue Esil et repart sans un mot. Esil repousse le chariot sous un abri et s’assure que le corps de son frère est protégé et dissimulé un minimum.

Esil relève son éternelle capuche et entre dans l’atelier par une petite porte à l’arrière de celui-ci.

  • Bonjour Barram. As-tu reçu mon message
  • Salutation Esil, oui. Désolé pour ton frère. Nous allons régler ce problème, mais sache tout de même qu’une rumeur se répand dans tout le royaume. Il semblerait que plusieurs prêtres ne puissent plus ramener un mort à la vie. J’espère que nous pourrons sauver ton frère.
  • Qu’est-ce que c’est que cette histoire ? Depuis toujours, en payant le bon prix on a pu ramener des enfers un être cher. Nous n’y avons jamais eu recours avec Nibor mais il n’est pas question qu’il ne revienne pas.
  • Je sais Esil, je sais. Allons au temple de Tyr. D’après mes recherches, c’est dans celui-ci qu’une malédiction de lycanthropie aurait été levée il y a plusieurs semaines maintenant. Je pense qu’il s’agit de ton groupe d’aventurier. Ils sauront aussi ramener Nibor.

Esil et Barram sortent de l’atelier et se rendent au temple. Le corps de Nibor ne saurait être plus à l’abri qu’entre les mains des apprentis du nains. Ils font tous partis des Ménestrels et connaissent déjà la réputation du frère et de la sœur.

Arrivés au temple, ils sont reçu par le Révérend-Juge Oleff lui-même. C’est lui qui officie les cérémonies en l’honneur de Tyr, le dieu de la justice. Oleff est une des rares personnes qui sait que Barram est un Ménestrel. La confiance entre eux est forte et il a déjà été prévenu de l’arrivée d’Esil.

  • Bonjour, vous devez être Esil je présume ?
  • Oui, répond Esil. Elle hausse un sourcil en se tournant vers Barram.
  • Il est digne de confiance, indique le nain.
  • Je suis le révérend Oleff. Je suis en charge du temple et j’ai déjà fait mon enquête concernant la malédiction dont Barram m’a parlé. Le frère-prieur Hlam a bien guérit un demi-orc il y a plusieurs jours.
  • Intéressant. Cela confirme leurs dires. Merci pour ces informations mais je suis venu vous voir pour plus urgent.
  • Oui. Votre frère je présume. Toutefois, il y a un problème. Nous ne pouvons plus ramener les morts à la vie depuis quelques jours. Le problème ne touche pas que ce temple, mais toute la ville. Il est possible que cela touche toute la Côte des Épées, voir même tout Faerûn.
  • De quoi parlez-vous ? Je ne peux pas ramener Nibor ?
  • Nous avons eu deux requêtes similaires ces derniers jours et aucun prêtre de la ville n’a pu parvenir à ramener à la vie un mort. Les âmes de ceux-ci ne sont pas aux enfers !
  • Je ne comprends pas. Que puis-je faire ?
  • Vous êtes tous deux des Ménestrels. Vous œuvrez pour le bien. Je crois que l’un des plus grandes quêtes de tous les temps s’ouvre à votre organisation. Vous devriez en référer à vos supérieurs.

Barram et Esil se regardent et baissent la tête conjointement. Ils repartent aussitôt et doivent maintenant faire le nécessaire pour contacter un Hibou avisé. Ces membres aux rangs élevés sauront sans aucun doute quoi faire.

Ajouter un commentaire

Next Post Previous Post