Chapitre 23 - Grimoire et objets magiques

Les anachorètes sont désormais de l’histoire ancienne. La forêt semble déjà moins sombre, moins ténébreuse. Les cinq aventuriers découvrent trois grottes, sans doute les habitations des anachorètes. En comptant celui de la patrouille, ils ont bien affronté trois métamorphes à proximité du cercle du tonnerre.

Le groupe commence par explorer la caverne au sud. Un tas d’ossements d’humanoïdes et d’animaux est surmonté par un crane de sanglier. Cet avertissement est placé devant l’entrée de la grotte. Les aventuriers entrent malgré tout et découvre une caverne de terre battue. Les tunnels de celle-ci serpentent sous la colline du tonnerre. La grotte est composée d’un enclos contenant un sanglier. L’enclos est fermé par une petite barrière retenue par une corde attachée au mur. Un peu plus loin, une réserve contient des os et des restes d’animaux et enfin, l’habitation de l’anachorète. La pièce du métamorphe contient plusieurs cases creusées à même les murs. Elles contiennent un peu de vaisselle, casseroles et autres ustensiles divers et variés. Un tunnel sans issu termine la grotte.

NybarG et Kerlam’halaha craignent que le sanglier de l’enclos soit un anachorète sous forme animale. L’elfe demande à son familier, la petite araignée de s’accrocher au plafond et de descendre au contact de la bête. Arrivé sur le sanglier, Kerlam’halaha lance un sort d’identification et confirme que la bête n’est pas un métamorphe. NybarG s’assoit et se concentre plusieurs minutes pour pouvoir communiquer avec l’animal. En discutant avec le sanglier, ils découvrent que celui-ci est le compagnon de l’anachorète. Le demi-orc lui ment et lui dit que son maître est partit. Le sanglier ne donne aucune information particulièrement intéressante et NybarG le relâche à la fin de la discussion.

Au niveau de l’habitation, Evendur découvre un pupitre sur lequel se trouve un vieux livre. Kerlam’halaha l’inspecte et explique aux autres qu’il s’agit d’un grimoire de magicien. A l’intérieur de celui-ci, l’elfe découvre plusieurs sorts qu’elle ne connait pas encore. Elle prend le grimoire et le range dans son sac. Elle pourra l’étudier par la suite.

Finnan et Clain ont fouillé le tunnel terminant la grotte. Au fond de celui-ci, ils découvrent une trappe. L’halfelin ne sachant pas ou elle mène, décide d’y grimper discrètement. Il se retrouve en plein jour sur la colline au-dessus et crie à ses compagnons de le rejoindre sans crainte. Les aventuriers discutent et conviennent que chaque grotte correspond à l’habitation d’un anachorète. Ceux-ci étant morts, ils fouillent rapidement les deux autres grottes.

berserker-axe

Dans cette deuxième habitation, les aventuriers découvrent que la réserve contient un cerf vivant, préparé pour une prochaine cérémonie. Il allait être sacrifié prochainement. Encore une fois, NybarG se concentre et lance un sort de communication avec les animaux. Une fois prêt, il discute avec le cerf captif et en apprend un peu plus sur les habitudes de l’occupant des lieux. Il semble notamment intéressé avec le fait que l’anachorète ai passé du temps à cacher quelque chose sous sa paillasse. Pendant qu’il libère l’animal, il communique l’information à Evendur qui trouve une hache légèrement enterrée sous le lit de fortune. Celle-ci semble être un très bel ouvrage et d’excellente facture. Kerlam’halaha lance un sort d’identification et explique qu’il s’agit de la hache du berserker. Elle semble très puissante et magique. Elle perçoit également une aura maléfique, légère et indique que la hache est peut-être maudite. NybarG récupère la hache à deux mains, qu’il sera le seul à pouvoir manier. Pour le moment il la range à son côté sans se lier à celle-ci.

Dans la troisième grotte, qui possède les mêmes caractéristiques que les deux premières, le groupe fouille et trouve une potion d’invulnérabilité. Evendur, le druide, l’ajoute à son équipement.

Une fois sorti de la dernière grotte, le groupe se retrouve pour planifier la suite de leur expédition. Ils hésitent entre se rendre au tumulus du dragon, au temple de Savras ou retourner au relais de chasse de Falcon. Comme ils viennent de combattre et que certains sont encore légèrement blessé, ils optent pour un retour chez Falcon. Arrivés sur place, ils apprennent le retour de Falcon. Celui-ci a été remercié par Esil qui a préféré finir le voyage vers Nerverwinter seule. Elle aurait prétexté vouloir préserver l’anonymat de ses contacts. Falcon accueille les héros à bras ouverts et leur offre hospitalité et couverts. NybarG prend un temps pour étudier et se lier avec sa nouvelle hache, découvre la malédiction associée à celle-ci. Les autres armes seront maintenant plus difficiles à manier, et recevoir des coups risque de plonger le barbare dans une rage incontrôlée. Il pourrait se déchainer et s’attaquer à ses alliés sans s’en rendre compte. Pendant que NybarG se liait avec sa nouvelle arme magique. Kerlam’halaha a pu étudier l’anciens recueil de magie récupéré chez les anachorètes et ajouter de nouveau sorts à son propre grimoire.

Après une nuit de sommeil, les héros partent pour une nouvelle expédition. Ils commencent par se rendre au manoir envahit par les vignes maudites pour prendre le temps de bruler ce qu’il restait de l’arbre de Gultias. Arrivé sur place, la forêt semble très paisible. Le lierre autour du manoir a flétri. Les aventuriers découvrent que quelqu’un est passé après eux et qu’ils ont fini le travail. Il ne reste plus rien de l’arbre de sang, le mal qui entourait ce manoir a été éradiqué. Les héros se demandent qui a pu faire une telle chose mais ne trouve aucune trace, aucune piste pouvant leur expliquer ce qu’il s’est passé.

3c23d707cb5af58906ff076f9adcdbb1

NybarG propose d’aller au temple de Savras pour voir si le contingent orc est toujours présent. Il reste un trésor non découvert dans ce lieu. Finnan rétorque qu’ils devraient aller au tumulus du dragon. La légende indique la présence d’une épée tueuse de dragon. Après plusieurs minutes de discussions, le groupe décide de commencer par le temple, plus proche, et d’aller ensuite au tumulus. Une fois sur place, ils comprennent que les orcs et les ogres sont toujours présents. Ils sont conscients de pouvoir s’en occuper mais décide de fuir une nouvelle fois pour aller d’abord au tumulus. Sur le chemin, les héros doivent s’arrêter trois fois pour dormir. Lors d’un après-midi de marche, en s’approchant du tumulus, ils aperçoivent le dragon blanc haut dans le ciel. Celui-ci semble venir du tumulus et repartir vers l’est. Kerlam’halaha plisse les yeux et distingue un centaure dans la gueule du dragon. Elle évoque ce détail au groupe qui comprend rapidement qu’il doit s’agit du centaure rencontré près du tumulus il y a plusieurs jours maintenant. Clain se met à genoux et prie pour l’âme du centaure qu’ils n’ont pas pu sauver.

Arrivés au tumulus, les héros s’approchent des pierres alignées. Ils accèdent rapidement au haut de la colline. Kerlam’halaha et Clain comprennent rapidement qu’ils sont sur le dragon. NybarG et Evendur n’arrivent pas à distinguer celui-ci mais Finnan reste le pire. Il ne comprend pas du tout ou ils sont et même persuadé qu’ils sont au mauvais endroit. Kerlam’halaha et Clain insistent et expliquent leurs découvertes. Tout le groupe examine les pierres levées alignées en haut du tumulus. Evendur découvre une petite ouverture sous l’une des pierres. Le trou est trop petit pour les membres du groupe, mais Kerlam’halaha envoie son familier à travers celui-ci. En voyant à travers les yeux de son araignée, elle découvre un escalier en colimaçon. L’elfe comprend qu’il faudra faire preuve de force pour déplacer la pierre. Elle est posée comme un bouchon au-dessus de l’entrée. Clain lance un sort d’agrandissement sur NybarG qui essaye de faire bouger la pierre. Il parvient à faire bouger le roc mais pas suffisamment pour le déplacer ou le faire basculer. Il demande de l’aide à ses compagnons qui se mettent tous à pousser sur la pierre. Celle-ci bascule et découvre l’ouverture vers l’escalier en colimaçon.

En descendant, ils découvrent des catacombes ou les sols, les murs et les plafonds sont en terres battues. Finnan utilise les lunettes du hibou. Kerlam’halaha lance un sort de lumière sur le cimeterre d’Evendur pour que l’humain puisse voir dans l’obscurité du lieu. Une nouvelle exploration commence.

Ajouter un commentaire

Next Post Previous Post