Chapitre 11 - Guenaude et malédiction

Alors que les cinq héros sont en train de lever le camp, ils entendent des bruits de pas qui viennent de l'est. En jetant un œil, ils aperçoivent deux individus qui marchent sans crainte sur la route. Ils vont se croiser d'un instant à l'autre.

Le premier est humain d’une vingtaine d'année, habillée d'une tenue vert foncé, le visage caché par sa capuche. Les aventuriers qui rangent leur camp distinguent déjà les yeux perçants du guerrier. Il porte une épée à son côté et des fléchettes à la ceinture. Le second individu est une humaine, une jeune femme un peu moins âgée que son camarade. Entièrement habillée de noire, elle porte un long chapeau sur un visage encadré de longs cheveux roux. Elle est armée d'une arbalète légère, tenue à la main, et une épée courte pend à son côté.

Les deux arrivants marchent d'un bon train et vont bientôt croiser les héros tout juste réveillés. Ils les ont aperçus en même temps que le groupe mais ne semblent pas se préparer à attaquer.

Après avoir échangé quelque mot, le groupe va à la rencontre des deux arrivants. Clain prend s’avance et se présente comme le chef de la troupe. Il commence immédiatement par demander aux deux arrivants ce qu’ils font sur la route. Sans raison, il prend un air énervé qui surprend les deux marcheurs. L’homme en vert réplique qu’il devrait commencer par donner son nom avant d’assaillir les gens de questions.

Clain se calme, donne son nom et explique qu’ils travaillent actuellement pour Phandalin. Les deux aventuriers répondent qu’ils viennent de l’Est. Ils sont dans la région à la demande de Phandalin pour un problème de lycanthropes. En venant, ils sont passés par un Ranch et ont découvert un corps mutilé récemment. Les traces ne laissent aucun doute, un énorme garou continue de sévir dans la région. En entendant ce récit, NybarG fait un léger pas vers l’arrière et baisse la tête. Au Ranch de Big Al Kalazorn, il s’était réveillé couvert de sang et sans aucun souvenir de ce qui s’était passé la nuit. Il sait qu’il est responsable de ce carnage. Clain lève les sourcils et expliquent que son groupe a déjà réglé le problème des rats garous de la mine de Mountain’s Toe. Les aventuriers en noir sont surpris et demande des détails. Ils vont enquêter dans la région et commenceront donc par cette mine. Clain se renseigne également, discrètement, sur comment régler une malédiction laissée par une morsure de garou mais les deux chasseurs de monstres se montrent réticents. Selon eux, tuer un garou est bien plus simple que de l’exorciser. Clain s’inquiète en voyant NybarG s’énerver sensiblement. Il finit par poser plusieurs questions sur les guenaudes et comment s’en débarrasser mais ni l’homme en vert, ni la femme en noir ne sont d’une grande utilité à ce sujet.

Il est temps que cette entrevue s’arrête. Les deux inconnus repartent sur la route pendant que les cinq aventuriers finissent de lever le camp. L’ambiance est morose : en plus d’Evendur ciblé par une guenaude, NybarG est maudit par la lycanthropie et des chasseurs de monstres sont déjà sur ces traces.

Les héros remontent vers la forêt de Neverwinter. Après quelques heures de recherche, dans un coin sombre de la forêt de Neverwinter, les cinq aventuriers aperçoivent des arbres qui semblent pervertis par l'obscurité. Les herbes semblent essayer d'agripper tout ce qui passe à porter. L'odeur qui se dégage de ce lieu est nauséabonde au possible. Au milieu de cet endroit désolé, un semblant de forêt macabre, une hutte est présente. Des lambeaux de peau pendent aux fenêtres. La porte semble décorée d'oreilles, de lèvres, de globes oculaires séchés. Aucun son n’est présent. C’est comme si la vie avait fui ce lieu. Ni piaillement d’oiseau, ni bruits d’insectes. Même le vent est tombé. Il n’y a aucun bruit.

Evendur se rend compte de la présence de volute de fumée derrière eux. Une fissure apparaît dans la réalité et un bras décharné, immonde en sort. Au bout d'un bref instant, La guenaude, Noire Morwen, est entièrement sortie du plan éthéré.

Le groupe entend alors la voix de Noire Morwen. Elle parle de manière très aigue. Sa voix est stridente, c’est presque un cri : « Et bien mon chéri, déjà fatigué ? Ce n'était qu'un début pourtant. Ton âme n'est pas encore prête à venir dans mon sac. » Elle recule ensuite dans un rire glauque et fini par un rot. Alors qu’elle s’enfonce dans la faille, Evendur et NybarG essayent de l’attraper, sans succès. Evendur et Finnan entrent dans la hutte et la fouillent mais ne trouve rien de concret. La hutte est petite. L’odeur y est très forte, il est difficile d’y rester longtemps. Lors de leur fouille, ils trouvent des restent humains, divers membres et appendices entreposés dans des bocaux ou diverses boites. La pire trouvaille est ce lit d’enfant contenant les restes de plusieurs bébés. Les deux aventuriers constatent que les objets et les affaires présents dans la hutte datent de plusieurs années différentes. Ils en déduisent que la guenaude sévit depuis très longtemps, certainement plusieurs dizaines d’années.

Clain n’en peut plus. Il a le sentiment qu’il doit absolument détruite cet endroit. Il décide donc de tout bruler, que les autres soit d’accord ou non. Il lance un trait de feu et brule la hutte. Clain a fait appel à une magie très profonde, renforcée par sa foi. La hutte s’embrase presque immédiatement. La clairière malsaine qui ne produisait aucun son se remplit maintenant du craquement du bois qui brule et qui casse. Le chaume de la hutte brule rapidement et la carcasse noircit de l’habitation de la guenaude apparait soudainement, puis se brise dans un fracas qui emplit la forêt.

Le voile des plans s’ouvre à nouveau dans un craquement sinistre. Noire Morwen est de nouveau là, elle semble contrariée. Elle a perdu sa hutte, et surtout, tous les souvenirs de ces précédentes proies. Elle hurle et sort entièrement de la faille qui se referme derrière elle.

Evendur réagit immédiatement. Il lui hurle dessus pour essayer de l’intimider. Le résultat est déplorable, la guenaude éclate de rire. Le groupe semble désemparer et échoue dans toutes ces tentatives d’attaquer la guenaude. Kerlam’halaha lance un éclair de sorcière qui touche à plusieurs mètres de la sorcière. NybarG mouline vainement avec sa hache sans donner un seul coup sérieux. Finnan tire avec son arc court mais la flèche part complétement à côté. En voyant le groupe paniquer, Clain décide de remettre les choses dans l’ordre, il lance un sort d’agrandissement sur NybarG. Le demi-orc grandit jusqu’à faire près de quatre mètres. Il hurle sur la guenaude et se positionne entre elle et ses compagnons. Noire Morwen réagit et donne un grand coup de griffe dans le torse du monstre gris-vert devant elle. Le barbare encaisse le coup et continue à protéger ses amis.

Evendur est épuisé. Il n’a pas dormi cette nuit et la nuit précédente était trop agitée pour qu’il se repose. Il décide de jouer la sécurité et de se positionner en soutient. Il n’attaquera pas directement la guenaude. Il appelle un rayon de lune. Le ciel s’entrouvre et un rayon darde directement sur la sorcière. Elle ne se métamorphosera pas et sera brulée petit à petit par des flammes fantomatiques. Pourtant, Noire Morwen continue de rire. Tous les héros comprennent que la guenaude possède une certaine immunité aux dégâts physiques et à certains types de magie. Ils lancent donc tous plusieurs attaques différentes pour essayer de déterminer ce qui sera le plus efficace contre la sorcière. Kerlam’halaha essaye un éclair de sorcière puis un rayon ardent. La foudre semble plus efficace que les flammes. NybarG n’a pas le choix et continue à attaquer avec sa hache. Finnan enchaine les tirs avec son arc court et malgré les défenses de la guenaude inflige de nombreux dégâts. Clain fait appel à sa magie et attaque en lançant du poison, du feu ou de l’acide. Evendur lance également du poison et continue de soigner le demi-orc. Le combat continue mais la bataille bascule du côté des héros. Ils sont plus nombreux et assaillent sans cesse la guenaude qui n’a pas le temps de répondre. Kerlam’halaha veut mettre fin à ce combat, elle lance quatre projectiles magiques qui infligent de nombreuses blessures à Noire Morwen. La guenaude ne rit plus, elle semble effrayée. Elle se tourne vers l’elfe et hurle : « tu aimes, les projectiles magiques ? A mon tour ! ». Elle lance alors son sort et blesse gravement l’elfe. Kerlam’halaha est à deux doigts de tomber inconsciente. Tout le groupe fait bloc et la guenaude comprend qu’elle ne gagnera pas. Elle tombe à genoux et implore les aventuriers de la laisser en vie. Elle jure de ne plus s’attaquer à Evendur et elle promet de leur donner une puissante épée pour pourfendre leurs futurs adversaires. Evendur s’avance, l’air grave. Il ouvre la gueule de la guenaude et lance un sort de vaporisation de poison directement dans la gorge de Noire Morwen qui s’effondre en s’étouffant. Evendur déclare qu’il se sentait souillé et que rien n’aurait permis d’épargner cette guenaude.

Le druide se penche et fouille la dépouille de Noire Morwen. Après avoir récupéré plusieurs objets d’arts, il se relève et recule de plusieurs pas, le visage empli de dégouts. Clain brule immédiatement le cadavre en psalmodiant quelques prières. Après avoir débarrassé la forêt de la guenaude, les cinq héros se rendent compte que la vie semble reprendre. Quelques bruits commencent à emplir la clairière, à commencer par quelques oiseaux qui reprennent possession de la forêt.

Le groupe prend la route de Neverwinter pour soigner la malédiction de NybarG. Il fait bonne route, sous un ciel ensoleillé et dors deux fois à la belle étoile sans effectuer de mauvaises rencontres. Arrivés à Neverwinter, les héros ne perdent pas de temps à visiter la ville. Ils se dirigent directement au temple de Tyr pour trouver un prêtre qui pourra les aider. Après avoir exposé le problème du barbare, celui-ci se retire pour trouver un exorciste capable de soigner NybarG.

Un homme portant une tenue proche des deux chasseurs de monstres rencontrés les jours précédents apparait. Il annonce se nommer Hlam et demande alors 9.000 pièces d’or pour soigner le demi-orc. NybarG tente de l’intimider mais la colère le rend ridicule. L’exorciste s’esclaffe et décide de repartir. Clain réagit et argumente sur la religion pour convaincre le prêtre de baisser son prix. L’exorciste accepte de passer et demande 7.500 pièces d’or. Clain remercie le prêtre.

Dès l’annonce du prix, Finnan et partit se promener. NybarG demande de l’aide à Clain, Evendur et Kerlam’halaha. Ceux-ci acceptent et se cotise pour réunir la somme demandée. Le grand prêtre fait appel à sa magie. Ses mains rayonnent lorsqu’il touche le demi-orc. La malédiction levée, le groupe repart à Phandalin.

Ajouter un commentaire

Next Post Previous Post